La police israélienne à la mosquée Al-Aqsa: une agression contre l’esprit


La guerre des religions s’est intensifiée d’un cran, hier, à Jérusalem, avec l’irruption, à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa, de la police israélienne, qui y a jeté des grenades assourdissantes. Ce type de grenade, rappelons-le, a tué un manifestant en France, il y a quelques jours à peine.

Cette intrusion a provoqué le rappel de l’ambassadeur de Jordanie ­­­ – le royaume hachémite a la garde de ce lieu saint de l’islam ­­– en Israël. Elle a surtout provoqué dans le monde musulman une vague d’indignation, qui n’a sans doute pas encore atteint son apogée. Elle a déjà suscité des attentats contre des militaires israéliens, contre lesquels des Palestiniens ont jeté leur voiture. Sans excuser ces attentats, on peut comprendre cette colère. Après tout, si une force de police forçait les portes de Saint-Pierre, à Rome, et y jetait des grenades assourdissantes, l’indignation des catholiques du monde entier serait tout aussi grande.

La police israélienne a démenti être entrée dans la mosquée. «La police a pénétré sur le site et repoussé des émeutiers masqués qui se sont réfugiés dans la mosquée Al Aqsa. La police a fermé la porte principale de la mosquée mais n’a pas pénétré à l’intérieur», a affirmé son porte-parole, Micky Rosenfeld. Les images ont démenti l’affirmation; en Israël aussi, sans doute, les accusés ont-ils le droit de mentir pour affirmer leur (prétendue) innocence…

46236L’épisode est d’autant plus insidieux que des intégristes juifs ont exprimé leur volonté de se rendre sur le «Dôme du Rocher», et que, comme rappelé dans le remarquable documentaire, déjà évoqué en ces colonnes, «Trente ans de guerre au nom de Dieu», ils sont convaincus que la fin du monde surviendra quand le temple de Salomon sera reconstruit… et que donc la mosquée Al-Aqsa sera détruite. Puisque le rocher sur lequel, pour les musulmans, l’archange Gabriel a déposé Mahomet est le rocher sur lequel dans les trois religions du Livre, Abraham a été retenu par Yahvé de sacrifier son fils Isaac.

Depuis des années, l’État d’Israël multiplie les provocations, sur le site. On se rappelle que c’est une visite sur les lieux de feu Ariel Sharon, en campagne électorale pour reconquérir le poste de Premier ministre, qui avait déclenché, à l’époque, la deuxième Intifida. Mais jamais, jusqu’ici, les Israéliens n’avaient forcé les portes du lieu du culte.

Sans doute justifieront-ils ce déferlement de violence par les jets de pierre de militants pro-palestiniens. Oubliant, une nouvelle fois, la disproportion entre l’attaque et la réplique. Mais l’intrusion policière israélienne va plus loin: elle est une agression contre l’esprit. Au Moyen Age, les criminels réfugiés dans une église bénéficiaient de l’asile offert par l’édifice religieux. La pratique a disparu au fil du temps, mais un respect des lieux de culte ne s’en est pas moins maintenu. Une des plus criminelles exceptions à ce principe a été celle des tueurs d’Oradour, en juin 1944, qui ont fait brûler l’église du village, dans laquelle ils avaient enfermé les habitants. Sinistre parallèle….

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s