Une étrange conception de la gouvernance


Alain JeunehommeLa décision de rachat des Éditions de l’Avenir par l’intercommunale Tecteo, ou plutôt, par la SA Tecteo Services pour compte de Tecteo, a fait une première victime: Alain Jeunehomme a été dégommé de son poste d’administrateur de l’intercommunale, et, dans la foulée, de sa fonction de chef de cabinet de la ministre des Classes moyennes. Sabine Laruelle a, à cette occasion, subi un cruel camouflet, puisque le matin même de la défenestration de son chef de cab’, s’affichant «cool et pas frustrée», elle lui maintenait sa confiance, dès lors qu’il appliquait ses consignes au sein de son cabinet.

Le crime d’Alain Jeunehomme? N’avoir pas obtempéré aux consignes de son président provincial, Daniel Bacquelaine, qui lui demandait de ne pas approuver le rachat, ou, à défaut, d’exiger le report de la décision.

Chose étrange: d’autres administrateurs, apparemment, n’avaient pas reçu les mêmes consignes. Ou alors les ont ignorées, mais sont restés néanmoins en place.

Cette démission (plus ou moins) volontaire n’en interpelle pas moins, car elle renvoie à la manière dont sont gérées des sociétés publiques. Ou plus exactement à la conception dont certains responsables politiques de haut niveau ont de la gestion des sociétés publiques.

Car enfin, la responsabilité d’administrateurs, qu’ils soient publics ou privés, c’est de veiller aux intérêts de la société dont ils ont la charge. Et, nous l’avons dit ici, en rachetant les Éditions de l’Avenir, c’est une société saine que Tecteo a acquise. Dans une perspective économique qui peut se justifier: l’apport de contenu régional doit permettre à l’intercommunale de garnir son offre sur le Web, alors que de son côté, le groupe de presse trouve dans cette reprise un partenaire spécialisé, susceptible d’accompagner le développement de ses applications payantes.

da6eb862-4bfe-4f06-8df4-0561e2ff4183_PICTUREY avait-il urgence? On l’invoque par l’imminence, faute de décision, du rachat des Éditions de l’Avenir par Rossel. Lequel avait fait offre de reprise, et n’a jamais caché son intérêt pour un rachat, suivi d’une fusion des EdA avec sa filiale Sud-Presse. Avec, là aussi, une logique (?) économique: la colonne vertébrale de «L’Avenir» est la Nationale 4, et la dorsale wallonne celle des quotidiens de Sud-Presse. Pareille fusion aurait conduit à l’union contre nature de deux quotidiens qui abordent l’actualité régionale de manière radicalement différente, et aurait entraîné un bain de sang social. Et surtout, l’acquisition des Éditions de l’Avenir aurait mis 85% de la presse écrite quotidienne francophone dans les mains de Rossel. Le discours sur le pluralisme qu’on entend dans le chef de certains prend tout à coup une singulière dimension…

Le véto imposé par Charles Michel à ses administrateurs; ou la volte-face de Dominique Drion, qui, après avoir approuvé le rachat, a réclamé la convocation d’un conseil d’administration; voire même l’appel d’Emily Hoyos aux «amis de la liberté de la presse» n’en apparaissent pas dès lors, bien éloigné d’un principe de bonne gouvernance dans le chef du président du MR; incohérente pour l’administrateur cdH de Tecteo; et assez grandiloquent dans la bouche de la coprésidente d’Ecolo. Et l’on sent bien, surtout chez le premier nommé, la volonté de tailler des croupières à l’homme fort de Tecteo, le bourgmestre d’Ans, Stephane Moreau, dont nous avons déjà dans ce blog épinglé la conception des relations sociales; de l’observation des normes législatives en matière d’incompatibilités de fonctions; ou encore du respect de la liberté de la presse, à propos de sa plainte pour un montant total de 6 millions d’euros à l’égard du «Soir» et d’un journaliste indépendant liégeois.

Et là, désolé: certains politiques se servent du rachat des Éditions de l’Avenir pour tenter de se refaire un peu rapidement une virginité, eux qui ont laissé Tecteo et son patron échapper à toute forme de tutelle.

Car enfin, il y a eu au Parlement wallon une proposition de décret, émanant de Bernard Wesphael, pour conserver la tutelle régionale sur une intercommunale supra-régionale, en fonction de son territoire principal d’implantation. Mais cette proposition de l’ancien chef de groupe des «Verts», un des meilleurs connaisseurs du dossier Tecteo, est restée lettre morte…

Et puis, c’est… à l’unanimité qu’a été créée la société anonyme Tecteo Services, celle qui a permis à Stéphane Moreau de ceindre l’écharpe mayorale à Ans tout en restant CEO de Tecteo, et celle-là même qui vient d’acquérir les Éditions de l’Avenir. Tecteo Services a procédé à cette acquisition le plus légalement du monde, en utilisant la délégation de pouvoir qui lui permet de mobiliser des fonds de l’intercommunale, pour procéder à tout investissement s’inscrivant, fût-ce de manière très large, dans son objet.

En s’en prenant à la décision de rachat, MR, cdH et Ecolo se tirent donc une balle dans le pied. Ils ne servent en tout cas ni le pluralisme, ni l’indépendance journalistique. Et sur ce dernier point, qu’ils ne s’en fassent donc pas: la rédaction de «L’Avenir» sait comment se défendre!

Publicités

5 réflexions sur “Une étrange conception de la gouvernance

  1. Cher Philippe, tout bien considéré et par quelque côté que l’on prenne la chose, il me semble bien que « La presse » en général et les journaux de tel ou tel bord vont inéluctablement et de plus en plus se ressembler – ce qui est le cas déjà pour certains d’entre-eux – tant dans le contenu que dans les projets hégémoniques de ceux qui, publics ou privés, tirent les manettes. Bref, comme dit le bon peuple « on n’est pas rendus »…

    Je te salue bien fraternellement.

    Jean-Pierre

  2. Quant à l’autre administrateur MR, il suffit de regarder le CV de son fiston pour comprendre qu’il n’ira jamais contre les choix de SM. Entre les consignes du parti et la carrière fulgurante de son fils, le choix a été évident. Ca a toujours été une tactique de SM, s’entourer de gens quelconques qui lui doivent tout. En regardant les organigrammes des différentes sociétés, c’est souvent des noms inconnus du grand public qui sont à des postes clés et ces gens n’ont qu’un seul maitre : SM.
    Une petite enquête journalistique sur BB, son mari, son range et sa conception des pauvres, JMV et son fils, sur les différents CPAS qui financent la location des films chez VOO de leur clients, la fraude à la TVA sur le service numérique que le client paye quand même sous le nom de gestion de cartes à puce, etc révèleraient bien des choses incompréhensible pour le grand public. Quand au salaire de SM, il tourne au alentours de 45.000/E net rien que pour Tecteo. Sans oublier OGEO, bourgmestre, une petite société créer avec un cafetier de Rocourt qui sert à rénover des bâtiments luxueux, etc. Bien loin des 290.000 E annuel des top manager…
    Pour les noms complets, il suffit de regarder la liste des personnes déjà perquisitionnées

    • Ce billet visait surtout une conception de la gouvernance des sociétés publiques, qui voudrait que les administrateurs ne soient que de simples boutons. Elle est paradoxale dans le chef de politiques qui dénoncent par ailleurs l’emprise du politique sur les intercommunales, ou y désignent des gens qui suivront leurs consignes au doigt et à l’œil.
      Sur le salaire de Stéphane Moreau, j’ai déjà publié une approximation, en 2009, dans les colonnes du journal qui m’emploie et (boutade habituelle) ne me rémunère pas assez à mon goût. «Le Vif» a publié d’autres chiffres il y a une quinzaine de jours. Mais hors son salaire de bourgmestre, aucun chiffre n’est public.
      Pour le reste des affirmations sur BB (?), JMV (?) ou une hypothétique fraude à la TVA, il ne suffit pas de le dire, faut-il encore le démontrer…

  3. Au-delà des questions à mon sens mal posées sur l’indépendance de la rédaction de «L’Avenir», c’est là, à mon avis, le principal défi qui se posera dans les mois à venir, surtout si Tecteo se porte acquéreuse de «La Libre» et de la DH: lutter contre l’homogénéisation des contenus, qu’on constate déjà largement dans des pans entiers de notre petite presse d’héroïsme

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s