La presse n’est plus libre, la censure a été établie


1226398954-hr-481

La condamnation de Luciano D’Onofrio est définitive

22.10.08 – 13:55 La Cour de cassation a rejeté mercredi les pourvois de l’ancien entraîneur de Marseille, Rolland Courbis, de son actionnaire, Robert Louis-Dreyfus, ainsi que de l’actuel vice-président du Standard, Luciano D’Onofrio, rendant définitives leurs condamnations respectives.

* * *

Pourquoi donc revenir dans cette rubrique sur la confirmation de la condamnation du vice-président du Standard de Liège dans une affaire de transferts douteux? Pour une raison bien simple: c’est qu’après le boycott prolongé à l’égard de la RTBF qui, en mai dernier, avait eu le tort de dresser un portrait nuancé de M. Luciano D’Onofrio, il y a eu un incident entre le directeur du club, Pierre François, et Belgacom TV. Et qu’aujourd’hui s’ajoutent les mesures de rétorsion prise à l’encontre de nos confrères du «Belang van Limburg» qui ont eu le grand tort de mettre à la «une» la photo de l’ancien agent de joueurs, sous un titre équivoque «Schuldig» («Coupable») qui pouvait laisser croire qu’il venait d’être condamné, alors que, dans les faits, sa condamnation à six mois de prison ferme devait définitive.

Le fait est d’autant plus marquant que, le jour où toute la presse belge faisait état de cette décision de la plus haute instance judiciaire française, elle était curieusement tue par les journaux du groupe «Sud Presse». Suprenant? Moins quand on sait que c’est ce groupe qui produit «Standard Magazine», comme «Anderlecht Magazine» d’ailleurs, tandis qu’à Charleroi, le distingué manager du Sporting, Mogi Bayat, ne se prive pas, dit-on, de donner ses instructions à la rédaction sportive de la locale «Nouvelle Gazette».

Ces mesures de rétorsion, et ce favoritisme outrancier portent un nom générique: la censure. Une censure qui, paradoxalement, ne suscite aucune réaction dans un pays dont les fondateurs ont pourtant, dès l’origine écrit un article 25 de la Constitution qui affirme que «La presse est libre, la censure ne pourra jamais être établie». Des initiatives de ce type dans tout autre secteur de la presse déclenchera ient sans doute de vigoureuses réactions des rédactions concernées, mais en matière de sport, elles semblent laisser les principaux intéressés indifférents. Pire: il y a quelque mois, le responsable de la rédaction sportive de la RTBF s’était même publiquement désolidarisé du travail journalistique de son collègue de la rédaction du JT. La RTBF, comme nombre de chaînes télévisées publiques ou privées, est, il est vrai dans une situation de dépendance dans le domaine du sport, puisqu’il lui faut monnayer sonnant et trébuchant le droit de retransmettre certaines épreuves. Dans ces conditions, on ne peut plus considérer que la manière de diffuser de l’information relève du journalisme authentique. Le journalisme s’est bel et bien dissous dans le sport professionnel. On s’en était déjà rendu compte quand, naguère, les dossiers de corruption dans le foot professionnel avaient été révélés par des journalistes d’investigation… non sportifs. La passivité de la plupart des journalistes sportifs devant les manœuvres antidémocratiques de la direction du Standard de Liège ajoutent aujourd’hui un degré suppémentaire dans leur abdication professionnelle collective.

En continuant à boycotter la RTBF, en y ajoutant aujourd’hui l’ostracisme à l’égard du «Belang van Limburg», le Standard punit paradoxalement… ses propres supporters, auditeurs, téléspectateurs, ou lecteurs de ces médias. C’est d’autant moins intelligent que cette attitude bornée se renforce au moment où les performances sportives des «Rouches» convainquent la plupart des observateurs sportifs. La censure, il est vrai, témoigne rarement d’une intelligence aiguë.

About these ads

Une réflexion sur “La presse n’est plus libre, la censure a été établie

  1. On assiste au double suicide en public de la presse pourrie et du sport corrompu. Franchement, au point où on en est, les deux m’indiffèrent. Il n’y a plus rien à sauver.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s